Mikaël Zayat

 
Né au Caire en Égypte, Mikaël est installé au Québec depuis plus de 40 ans. Ses racines l'ont amené à porter la tradition des huiles en lien avec une vision intégrale de la santé. Ainsi, en Égypte Ancienne, la santé était considérée comme la résultante d'un équilibre entre le corps, l'âme et l'esprit.
Mikaël Zayat
La première partie de sa vie québécoise s'est construite avec le système éducatif, des études universitaires à l'enseignement et l'accompagnement d'adolescents en difficulté. Vers 35 ans, il renonce à cette implication pour se dédier à ce qui le fait vibrer en profondeur, sa passion pour les huiles, les essences aromatiques et la santé. 
 
Théologie, éducation, philosophie, musique, poésie, grossesse et accouchement... Mikaël partage son amour pour la Vie et ses multiples expressions. De l'art du langage et des sons à l'art du questionnement, tout cela dans un seul but, retrouver le sens, incarner son Essence. Il nous invite à vivre en paix avec chacune de nos relations, à remettre en question nos repères, à cultiver notre jardin intérieur. Chacun de nous, tel un musicien dans un grand orchestre, joue sa partition. Chacun de nous peut ainsi participer harmonieusement à la grande Symphonie de la Vie... en "Virtu-Ose".
 
Mikaël aime se référer à cette prière de Saint François d’Assise. « Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix. Là où est la tristesse, que je mette la joie...» 
 
Son visage empreint de douceur et de bonté porte aussi le pétillement de l'enfant.  "Dans le corps humain, l’alchimie se réalise par la joie. Et comment devient-on joyeux ?  En décidant de l’être, à chaque instant. Essayez pour voir ! "
 
Mikaël Zayat, Alchimiste par Essence, est producteur d’essences et créateur de nombreuses synergies aromatiques depuis 1985. Il s’est imposé comme l’un des pionniers de l’aromathérapie intégrale en Amérique du Nord et est reconnu à travers le monde en tant qu’expert, favorisant l’équilibre corps-âme-esprit. 
 
Président-fondateur de l’Association des producteurs d’huiles essentielles du Québec, il se consacre à la production et la promotion des huiles essentielles d'ici. Son expérience est non seulement scientifique, mais aussi intuitive et spirituelle.

Né en Egypte en 1945, son nom de famille est celui du métier de ses ancêtres. Les Zayat se transmettaient l’art de presser les olives (zaytouns en arabe), pour extraire la merveilleuse huile d’olive (Zayt). Il est initié par ses parents aux méthodes traditionnelles de soins naturels. Suite à un problème de santé, il fait le choix de consacrer sa vie à la recherche et à l’enseignement des approches naturelles de santé globale.

Après quatre années d’études en sciences commerciales et administratives à l’Université d’Ain-Shams, il entreprend des études supérieures en sociologie de la famille, en psychologie de l’enfant et en anthropologie culturelle à l’Université américaine du Caire, disciplines qu’il enseigne au Collège de la Sainte- Famille. De 1969-1970, il est le secrétaire privé du poète, philosophe, écrivain Taha Hussein, ex Ministre de l’éducation d’Égypte.

En 1970, il a l’opportunité de venir au Canada. Étudiant et enseignant à l’Université d’Ottawa, il obtient une bourse d’assistanat de recherche auprès du Docteur A. Ramunas qui lui permet de valider un doctorat en éducation. Son intérêt pour l’éducation globale, l’incite à enseigner dans diverses commissions scolaires et universités du Québec et de l’Ontario, tout en suivant des formations lui permettant d’être toujours à l’écoute de la personne, de son bien être et de son environnement : Atelier en médecine douce, iridologie et herbologie; étude en aromathérapie auprès, de Madame Carmelle Desrosiers, en autres; formation en approche holistique de la naissance ainsi que des soins naturels et alimentaires; quatre années de sessions hebdomadaires de croissance personnelle en gestalt et en analyse transactionnelle.

Installé à Bromont au Québec, il met en place, en 1986, un laboratoire de recherche sur les plantes médicinales et plus particulièrement celles du Québec, en collaboration avec Michel Sommerard, aromathérapeute et auteur du livre “Le chemin des arômes”. Sa passion pour les plantes, sa détermination à les faire connaître, l’amène à rédiger régulièrement des articles, donner des conférences ici et à l’étranger. Il anime des ateliers sur les méthodes naturelles de santé et sur les huiles essentielles. Il a été professeur au Collège Canadien des Naturopathes dans les années 90.

Son rayonnement international lui a permis de fonder, avec le Dr. Siegfried Baumbach, un centre international de formation en thérapeutique naturelle au Mexique.

En 1999, il a organisé un Colloque International d’Aromathérapie intégrale sur le site de la Base de Plein air Davignon de Bromont. Fondateur et directeur de l’entreprise “À l’Essentiel”, Mikaël fut membre fondateur de la Société Nord-Américaine d’Ethnopharmacologie et président de l’Alliance des Producteurs d’huiles essentielles du Québec.

Encore aujourd’hui, c’est avec plaisir que Mikaël Zayat partage ses acquis sur cette science alchimique qu’est l’Aromathérapie.

 

 

 

Quelques citations de Mikaël :
 
"Education starts in the womb and ends in the tomb, at least!"
"L'Éducation commence dans l'utérus et s'achève dans la tombe".
 
"Never Under-stand : Stand up and walk proudly toward your Divine Destination."
 
"Le seul apprentissage est celui d’apprendre à Être. Quand vous luttez avec quelque chose, quand il y a un problème, c'est votre moi intérieur qui trouvera finalement la solution. Ce que j’enseigne s’apparente à l'intuition. Quelque chose de beaucoup plus grand nous guide dans nos vies."
 

 

Labyrinthe du Jardin de Vie, Bromont (Québec)
Groupe de visiteurs marchant le labyrinthe (environ 2001). 
 
 
Labyrinthe de la Cathédrale de Chartres, France
 
 
Mikaël Zayat & Dr Taha Hussein 
 

Vers la fin des années 1960, Mikaël était le secrétaire privé de l'illustre poète, philosophe et écrivain Dr. Taha Hussein, qui fut ministre de l'éducation de l'Égypte et directeur de l'institut de la langue arabe. 

Ensemble, ils ont voyagé en Afrique du Nord et en Europe. 

 

Quelques Articles

« Celui qui fabrique l'huile »

Avez-vous déjà entendu parler de Mikaël Zayat ? Si oui, ces mots retiendront immédiatement votre attention, sinon, voici le portrait d'un homme atypique et incontournable dans le domaine de l'aromathérapie.
Lorsqu'on demande à ceux qui l'ont rencontré :
– Si je vous dis : Mikaël Zayat, que répondez-vous ?
Les réponses sont éloquentes et prometteuses :
– Alchimiste, magicien. Généreux, présent, pétillant, tendre, serein, enfantin, imprévisible...

Zayat : nom de famille égyptien qui signifie « celui qui fabrique l'huile ». Mikaël Zayat nous offre un savoir-faire transmis au sein de sa famille depuis des générations et qui, depuis peu, commence à être relayé par son propre fils Éloï. Maître aromathérapeute, installé à Bromont et au Québec depuis 1970, Mikaël est un des pionniers de l'aromathérapie en Amérique du Nord, également président-fondateur de l'Association des producteurs d'huiles essentielles au Québec. De renommée internationale, cet alchimiste crée des essences aromatiques et des synergies uniques.
Mikaël a une qualité étonnante, il est dans l'instant présent ! Le temps n'existe plus avec lui. Le sacré est là, tout simplement. L'humour aussi. À l'expérience et au savoir de l'homme d'une soixantaine d'années se mêle une joie profonde qui éclabousse et relie à l'essentiel. Son enfant intérieur se porte bien et inspire le visiteur ! 
À chacune de vos visites, si la saison le permet, Mikaël vous proposera certainement de marcher dans le labyrinthe du Jardin de Vie. Ce voyage intérieur au pays des senteurs permet de vivre une halte introspective. Le jardin, situé derrière sa maison, composé de plantes médicinales est organisé selon le plan du labyrinthe de la cathédrale de Chartres. Il est né de la rencontre de Mikaël et Véronik Tanguay(herboriste, naturopathe, voir Bulletin Biosfaire 7) co-fondateurs de l'Académie Jardin de Vie.
Pédagogue né, formateur d'une grande qualité qui sait allier transmission, présence à soi, aux autres, et spiritualité, Mikaël dispense son enseignement en santé intégrale lors d'ateliers, de formations, de consultations privées. Il concoctera pour vous et avec vous un parfum unique qui vous correspond. Il vous guidera dans le choix d'essences qui répondent à vos besoins. Il vous proposera peut-être de réharmoniser vos corps en vous allongeant sur sa table des sons, riche en mélodies vibratoires.
Mikaël vous accueille souvent avec ce simple mot : « Bienvenus » prononcé avec conscience. Fortement influencé par sa culture égyptienne et sa foi orthodoxe, Mikaël est peut-être avant tout un être qui a su garder intact son cœur d'enfant tout en devenant un savant à la grande humilité. Esprit guidé par son étoile, il est le passeur de cet héritage alchimique intérieur hérité de son parcours, de l'Égypte au Québec en passant par le Mexique.
La profondeur de son être est une réponse, ou une proposition, à la vastitude de la vie, une invitation au voyage à la découverte de soi-même, là où tout est relié au-delà de la dualité.
Chercheur et passeur, Mikaël accueille le visiteur dans son havre de paix, ce phare où sa voix et les effluves de ses essences rayonnent.
Vous comprendrez pourquoi au lieu de décrire le cheminement de Mikaël, comme cela a très bien été fait sur son site, parler de l'homme s'imposait dans ce portrait. Une rencontre avec lui reste gravée dans la mémoire et le cœur. En découvrant ses huiles vous sentirez vos sens s'ouvrir, en rencontrant l'homme vous serez accueillis et découvrirez peut-être votre propre gratitude.

Sonia Péguin, rédactrice en chef.

 

 

 

"Les huiles essentielles de chez nous"

Guide Ressources - Par Mikaël Zayat

Elles sont les mieux adaptées pour combattre les microbes indigènes !

Le Québec produit environ une vingtaine d’huiles essentielles thérapeutiques : l’Achillée millefeuille, la verge d’or, le thé du Labrador, la vergerette du Canada, la tanaisie vulgaire, le bouleau jaune, la monarde fistuleuse et surtout celles que l’on extrait des confrères et qui tiennent une place prépondérante dans cet arsenal. Si les naturopathe et aromathérapeutes recommandent l’usage d’huiles essentielles produites ici, c’est non par chauvinisme, mais parce que nous croyons qu’elles sont plus en affinité avec nous et mieux adaptées à combattre les microbes indigènes, puisque c’est ce qu’elles font depuis des millénaires ! D’ailleurs, le Dr Daniel Pénoël, dans son livre Pratique aromatique familiale, affirme que : “Les conifères constituent les premiers végétaux ayant choisi la voie aromatique. De leurs aiguilles, on extrait des huiles essentielles aux propriétés intéressantes. Comme elles sont riches en monoterpènes, elles apportent une énergie positive à l’ensemble de l’organisme et facilitent le nettoyage de l’arbre respiratoire quoique d’une façon mois “provocante” que l’eucalyptol (constituant principale de l’eucalyptus officinal).“

Nous privilégions donc les huiles dont la disponibilité de la matière première est abondante, qui peuvent être produites en respectant l’environnement, et qui offrent le maximum d’efficacité avec le minimum d’inconvénients. utilisées correctement, elles sont en général moins dangereuses que la plupart des huiles importées. De plus, elles sont d’un prix abordable et on peut facilement vérifier leur provenance.

LE SAPIN BAUMIER (Abies balsamea)

Il n’est pas étonnant que le roi des forêts soit à l’honneur au temps de Fêtes. En effet, l’huile essentielle qu’il dégage constitue un excellent antiseptique atmosphérique très utile lors de ces rencontres familiales. En microdiffusion, elle permet de purifier et d’aromatiser l’air, et de se prémunir ainsi contre les infections. En massage, elle fluidifie les sécrétions des voies respiratoires, favorisant ainsi leur évacuation. Elle est indiquée dans le cas de refroidissement, de sinusite ou de bronchite, ainsi que pour combattre les douleurs musculaires. il suffit de masser le thorax, le dos, les épaules, les bras ou les jambes avec une bonne huile végétale dans laquelle vous aurez dilué environ 20% de cette huile essentielle.

L’ÉPINETTE NOIRE (Picea mariana)

Cet autre conifère très répandu dans les forêts du Nord produit une huile essentielle très revitalisante. Elle est recommandée par le Dr Pénoël, en microdiffusion, comme tonique général du système nerveux et du système immunitaire, dans les cas de bronchites, les parasitoses et mycoses intestinales, les inflammations prostatiques, la fatigue chronique, les douleurs musculaires d’origine rhumatismale et lorsque la thyroïde est trop active. Pour stimuler l’ensemble de l’organisme ou pour équilibrer le système hormonal, il suffit tout simplement de faire pénétrer environ une dizaine de gouttes de cette huile essentielle au niveau des basses côtes, dans le dos : déposez quelques gouttes sur le dos de la main et frottez-vous le dos, dans la région de la taille, pendant quelques minutes.

LE PIN BLANC (Pinus strobus)

Ce conifère de l’est du Canada produit une huile essentielle dont les propriétés se rapprochent beaucoup de celle du pin sylvestre des forêts européennes. Elle est particulièrement recommandée dans les cas de bronchites, de sinusites et d’asthme. Très antiseptique, on l’utilise en microdiffusion pour désinfecter les locaux ou les chambres des malades, ou en massage, de la même manière que l’huile essentielle de sapin.

LE PIN ROUGE (Pinus resinosa)

Cette autre espèce de pin, typique de la région du Saint-Laurent, donne une huile essentielle qui s’apparente à celle du cyprès. On l’utilise en massage pour les problèmes circulatoires, comme les varices et les jambes lourdes. Avec une dizaine de gouttes d’huile essentielle pure, massez les jambes du bas vers le haut pour stimuler la circulation sanguine. Une goutte mise sur le poignet 3 fois par jour contribue à atténuer les hémorroïdes. 

LE THUYA (Thuya occidentalis)

Très apprécié pour son arôme et ses propriétés antibactériennes, le cèdre blanc du Canada est un thuya de la famille des cyprès qu’il ne faut pas confondre avec le cèdre atlantique. Les Amérindiens l’appellent l’arbre de vie, sans aucun doute à cause de ses vertus purifiantes et cicatrisantes. Il est important de noter que l’huile de thuya est riche en thujone, substance neurotoxique à utiliser prudemment. On l’utilisera donc par voie externe seulement ; quelques gouttes sur une plaie favorisent une cicatrisation rapide tout en évitant une éventuelle infection. Ses propriétés antifongiques en font l’huile idéale pour soigner les mycoses, en particulier celles se développant sur les ongles d’orteils. On l’utilise également en massage, pur ou dilué, pour les douleurs rhumatismales et arthritiques.

LA PRUCHE (Tsuga canadensis)

L’huile essentielle de ce grand conifère du sud de la Province est salutaire sur le plan physique et mental. Jean Dessureault, aromathérapeute et distillateur d’huiles essentielles au Québec depuis 1986, la recommande pour son action oxygénante et comme tonique respiratoire. Quant à Anne Givaudan, elle dit que cette huile aide à apaiser les personnes en fin de vie et celles qui ont de la difficulté à lâcher prise, par peur ou angoisse. Elle facilite les transitions et les changements difficiles à vivre. On l’utilise pure, en massage lent et délicat des pieds et du haut de la poitrine (5 à 6 gouttes).

LA VERGE D’OR (Solidago canadensis)

Un excellent anti-inflammatoire, qu’on peut mélanger à l’huile de millepertuis pour masser les zones douloureuses ou ankylosées (1 goutte de verge d’or pour 10 gouttes de millepertuis). Selon le Dr Daniel Pénoël, cette huile est également efficace contre l’hypertension et certains problèmes cardiaques (péricardites, endocardites, artérites). En massage sur la région du foie, elle permet de contrer une petite insuffisance hépatique telle que la toxémie et l’empoisonnement.

LA MENTHE POIVRÉE (Mentha piperita)

Pour soulager les lourdeurs d’estomac, aider à dégager les voies respiratoires incluant les sinus et raviver les forces physiques et la lucidité mentale, respirer un peu de menthe poivrée à même la bouteille ou déposer une petite goutte sur la langue. Il est aussi possible de préparer un miellat à la menthe poivrée en mélangeant une goutte de son essence aromatique à une cuillère à thé de miel. Pour une inflammation musculaire ou articulaire, massez 3 à 4 gouttes sur la région douloureuse. Pour soulager un mal de tête, appliquez 2 à 3 gouttes sur les tempes et le front. Une sensation de fraîcheur suivra.

LE THÉ DU LABRADOR (Ledum groenlandicum)

Ses grandes propriétés se situent au niveau du foie par sa capacité de régénérer les cellules hépatiques.  Appliquez 2 à 3 gouttes sur la région du foie ou déposer une goutte sur la langue pour drainer le foie. Cette essence est également indiquée pour une infection et congestion de la prostate, un déséquilibre thyroïdien, des allergies ainsi que la nervosité et l’insomnie.

DE BONS TRUCS

Vous pouvez mettre quelques gouttes de n’importe laquelle des huiles mentionnées ci-haut sur un petit tampon démaquillant ou un morceau de coton :
- pour parfumer le linge dans les tiroirs, comme le faisaient nos grand-mères avec des sachets de plantes aromatiques;
- pour désodoriser les souliers : le tampon que vous mettez le soir empêche la prolifération des bactéries et détruit les champignons microscopiques qui causent les mauvaises odeurs.

Texte tiré de la revue Guide Ressources Avril 1999

 

 

"Alchimiste par essence"

Article écrit par Michel St Germain en 1998 dans Elle Québec

Digne descendant d'ancêtres producteurs d'huile, Mikael Zayat met désormais I'onctueux liquide au parfum. Décoctions calmantes, énergisantes ou inspirantes... tout pour respirer la santé.

Derrière sa maison, au pied de la montagne de Bromont, Mikael Zayat baigne dans une lumière laiteuse. Penché sur un alambic artisanal - son creuset alchimique - il distille des branches ou des fleurs (pruche, verge d’or, sapin...), pour en extraire, au bas d’un serpentin, l’huile essentielle odoriférante, tonifiante ou reposante. Ses gestes lents et son regard d’enfant laissent croire que le temps, pour lui, échappe aux contraintes du monde.

Il adore la pruche, ce conifère au feuillage doux “comme l’amour d’une mère”, dont l’essence aide les gens à franchir les étapes parfois pénibles de la vie. Il en cueille volontiers à l’orée des bois, de même que du millepertuis, l’ « herbe de la Saint Jean » aux fleurs jaunes vifs et aux vertus antidépressives.

Dans son sous-sol aux murs blancs tapissés de livres, d’éprouvettes et de centaines de flacons bruns, il concocte des potions inédites qui serviront à apaiser les nerfs ou à adoucir la peau. C’est sa « cave à vins ». Nommez une essence, il y a de fortes chances qu’il en ait en stock, gràce à un réseau d’amis artisans, européens et nord-africains, qui lui envoient de l’eau de rose, de l’huile de niaouli, du beurre de karité.

Son nom de famille vient d’un mot arabe qui veut dire « fabricant d’huile ». Depuis 4000 ans que Damas existe, les Zayat ont pressé des olives. Émigrés en Égypte il y a un siècle (il faut lire Le Tarbouche, de Robert Solé), ils ont dérivé vers d’autres occupations. Mais c’est au Québec que Mikaël, arrivé en 1970 pour compléter une thèse en pédagogie, a découvert, émerveillé, les branches multiples de la médecine traditionnelle. Et, il s’est épris du pays.

Après avoir étudié auprès d’un Amérindien, puis, en France, auprès d’un Aromathérapeuthe, Mikaël Zayat a entrepris la distillation et la combinaison des essences de fleurs et d’arbres. Mais, au bout de 20 ans, son expérience n’est pas tant scientifique, que spirituelle et sensuelle. « Pour dégager la qualité des sentiments dans une lettre d’amour, il ne suffit pas d’analyser la qualité du papier et de l’encre... ».

C’est pas à pas qu’il parcoure son univers lumineux. Le pédagogue en lui déplore le manque de finalité de la culture moderne : « Nous sommes là en train de nous battre pour une place assise dans un autobus, sans nous demander s’il y a un chauffeur ni s’il sait où il va. En éducation, on parle souvent de moyens, rarement de finalité. Quelle intention avons-nous à travers tout cela ? J’espère que mes fils, qui ont 7 et 9 ans, vont se rapprocher de la vie plutôt que de la fuir dans le travail ou les drogues...
Il faut cultiver son jardin intérieur, et voir que chaque être humain est là pour partager. Nous ne faisons qu’un...».

Il ne fait pas mystère de ses racines spirituelles. Sa sérénité s’inspire de Saint François d’Assise et de sa prière : « Seigneur, faites de moi un instrument de votre paix. Là où est la tristesse, que je mette la joie...».

« Dans le corps humain, dit-il, l’alchimie se réalise par la joie.» Et comment devient-on joyeux ? « Il faut décider de l’être. A chaque instant. Essayez pour voir ! »

 

"L’ Amour des Roses"

Source : Article extrait de la Revue Nature d’Ici

Auteur : Mikaël Zayat     

Si ton cœur est une rose, ta bouche dira des mots parfumés (proverbe bulgare).

Offrir une rose à une personne qu’on aime est un geste fort apprécié depuis des millénaires. Anacréon, ce poète grec du VIème siècle avant J.C., raconte que la rose est née en même temps qu’Aphrodite, la Vénus des Romains, la Déesse de la Beauté et de l’Amour.

Aphrodite se piqua le pied à une épine de rosier lorsque qu’elle se porta au secours d’Adonis son protégé. Son sang imprégna la rose blanche de sa couleur rouge. Le Blanc et le Rouge symbolisent alors l’Amour spirituel et l’amour charnel.

Mais la rose est aussi reconnue depuis l’Antiquité pour ses vertus médicinales. On fabriquait l’huile de rose en faisant macérer des pétales de roses dans de l’huile d’olive qu’on faisait chauffer et qu’on filtrait. Cette huile était utilisée en massage contre les maux de ventre, l’insomnie, les nausées, les maux de tête et pour faire baisser la fièvre.

Aujourd’hui, on extrait l’huile par distillation à la vapeur d’eau, des pétales fraichement cueillis au petit jour avant l’évaporation de la rosée. On obtient ainsi de l’huile essentielle et de l’eau de rose.

Une goutte de l’huile essentielle de cette « reine des fleurs » représente un bouquet d’environ 150 roses. Il faut donc distiller plus de 3000 roses pour obtenir un seul millilitre d’huile de rose et trois litres d’eau florale.

L’eau de rose est utilisée dans les préparations culinaires et les produits cosmétiques. Elle aromatise de manière exquise les  salades de fruits et les pâtisseries orientales. Sur le visage, elle procure une sensation rafraichissante des plus agréables lorsqu’on la pulvérise avec un atomiseur.

De son côté, l’huile essentielle de rose a une action positive sur les états d’âme. Son parfum harmonise les humeurs et apaise les angoisses. Il suffit d’ en mettre une mini-goutte sur le poignet ou le cou pour en ressentir les bienfaits.

Sur le plan physique, l’huile essentielle de rose a des propriétés revitalisantes. Incorporée à une crème hydratante ou dans du beurre de karité, elle devient cicatrisante, anti-rides et retarde le vieillissement de la peau. Quelques gouttes dans une huile à massage neutre en font un mélange neurotonique et aphrodisiaque.

Pour consoler son ami qui venait de perdre un être cher du nom de Rose, un poète français a écrit cette phrase célèbre : Rose a vécu ce que vivent les roses, l’espace d’un matin.

Heureusement que les produits à base de cette magnifique fleur sont là pour en prolonger les bienfaits. 

 

LE BAUME KAROSA Le Baume Karosa protège, adoucit et assouplit la peau. Il combat les rides et le dessèchement, raffermit l'épiderme et prévient les vergetures. Il permet en outre une hydratation en profondeur tout en maintenant l'équilibre des fonctions cutanées. La peau devient plus résistante devant le processus de vieillissement, conserve sa jeunesse et sa luminosité. Ce baume régénérateur est élaboré à partir d'un mélange d'huiles essentielles incorporées dans du beurre de karité. Ce beurre qui vient d'Afrique possède de puissantes vertus régénératrices et réparatrices grâce aux vitamines A, D et E qu'il contient naturellement. Les huiles essentielles (rose de Damas, palmarosa, géranium et bois de rose) ont été choisies pour leurs propriétés revitalisantes, toniques, cicatrisantes, anti-rides et anti-infectieuses. Elles complètent parfaitement les vertus du beurre de karité. Mode d’application Sous l'action de la chaleur, le Baume Karosa devient plus fluide et s'applique facilement. Faites fondre dans le creux de votre main une petite noisette que vous pourrez étendre par mouvements circulaires comme crème de nuit ou encore comme masque revitalisant pour les cheveux, une heure avant de les laver.

 

"L’alchimie des essences sacrées"

Article de Mikael Zayat pour la Revue Essentiel (1998)

Depuis des millénaires, les plantes aromatiques et leurs essences, couramment appelées huiles essentielles, ont tenu un rôle important pour soigner le corps, l’âme et l’esprit. Moins de 10% des végétaux sur la Terre produisent des huiles essentielles. Ces substances très précieuses, ces essences, qui sont comme l’être de la plante, étaient valorisées et considérées comme des richesses.

Dans les rituels religieux, elles étaient utilisées pour les onctions et surtout en fumigation, pour purifier les lieux de culte.

Je crois d’ailleurs que le terme ‘parfumé’ vient du fait que la fumée servait à purifier, aromatiser et désodoriser ‘par-fumée’, un lieu ou une personne. Un petit paragraphe de la Bible nous démontre l’importance et la valeur des aromates depuis des millénaires:

Ezéchias (716-687) qui avait été malade, reçut une lettre et des présents de la part du fils du roi de Babylone. « Il écouta les messagers porteurs du cadeau et leur montra sa chambre du trésor, l’argent, l’or, les aromates, l’huile précieuse...». (Deuxième livre des Rois, 20,13)

Dans le Nouveau Testament, trois des quatre évangiles canoniques rapportent l’onction de Béthanie en ces termes: ‘Jésus se rendit à Béthanie, 6 jours avant la Pâques. Pendant qu’il prenait un repas avec ses amis, Marie-Madeleine prit un parfum, de grande valeur, fait de nard pur. Elle répandit le parfum sur la tête et les pieds de Jésus.

Certains, indignés, se dirent entre eux: «A quoi aura-il servi de gaspiller ainsi ce parfum?» mais Jésus dit: « Laissez-la tranquille. Ce qu’elle a accompli pour moi est beau. Elle a déjà mis du parfum sur mon corps afin de le préparer pour le tombeau. Je vous le déclare, partout où l’on annoncera la Bonne Nouvelle dans le monde entier, on racontera ce que cette femme a fait». (Marc 14, Matthieu 26 et Jean 11)

Le fait de lier cet acte avec la diffusion de la Bonne Nouvelle montre l’importance de l’usage de l’onction.

Sur le bas-relief, on voit les femmes portant les onctions sacrées venues oindre le corps du Christ au tombeau.

Aujourd’hui, l’aromathérapie est une science qui a fait ses preuves dans les soins en médecine complémentaire. Selon le docteur Daniel Pénoël, ‘la médecine aromatique devient une médecine planétaire’.

Les thérapeutes esséniens utilisent souvent les essences aromatiques comme en témoignent plusieurs de leurs écrits.

Daniel Meurois et Anne Givaudan mentionnent dans leur livre ‘Chronique d’un départ’ l’importance d’utiliser des essences aromatiques dans les soins. Parmi les essences utilisées, la pruche tient une place importante.

‘L’essence de ce grand conifère facilite considérablement la libération de toutes les énergies mentales crispées. C’est une huile de transition au sens premier du terme car elle tend à ouvrir les portes supérieures des corps subtils. On l’utilise en petite quantité à la plante des pieds ou sur le chakra laryngé.’

Anne Givaudan nous parle des huiles de soins dans son livre ‘Lecture d’auras et soins esséniens’ en ces termes: ’Déposer une huile sur un être s’avère un acte sacré d’où la méditation ne peut être absente. L’essence de rose permet d’ouvrir et d’apaiser le chakra du coeur et par là même, d’ouvrir à la compréhension, à l’Amour et à la compassion. L’essence de rose étant très chère, il est possible d’utiliser le bois de santal, la lavande ou l’ylang-ylang.

Pour préparer une onction, il importe de se connecter à notre essence divine en soi et nous relier à notre esprit créateur dans la Joie, l'Amour et L'Harmonie afin d’élaborer une synergie d'essence qui équilibre tout notre être, et nous ouvre à l’amour universel. Les synergies doivent être constituées d'essences aromatiques de première qualité et produites avec un grand respect des personnes, de la plante et de l'environnement. Outre le nard (Nadostachys jatamansi), la pruche (Tsuga canadensis) et la rose (Rosa damascena), plus d'une centaine d'essences aromatiques répondent à ces critères.

Chaque onction est une synergie constituée de quatre essences aromatiques choisies et qui correspondent chacune à un des quatre éléments qui se marient entre elles pour ainsi former la quintessence de l’onction sacrée. Chaque goutte de cette onction devient une flamme odoriférante qui opère une transformation alchimique.

« Par cette flamme, j’honore l’Homme-Arbre qui porte Dieu sur la Terre, qui fait vivre les Dieux, les Archanges, les Anges et ressuscite la mémoire et l’enseignement Divinà travers la lignée des Maîtres en incarnation. J’honore la colonne de Lumière diamant de l’être véritable éternel à travers tous les êtres. (Tiré du livre ‘Mon frère l’Arbre’, d’Olivier Manitara, page 107).

 

LES MÉLANGES PRÉFÉRÉS DE MIKAËL

POUR LES TROUBLES RESPIRATOIRES : Conifères
Tout le monde connaît l’eucalyptus qu’on retrouve dans bien des onguents commerciaux pour soulager des problèmes de respiration. Mais, les conifères sont plus près de nous, et, selon moi, sont beaucoup plus efficaces. C’est ainsi que s’est perpétuée la tradition de l’arbre de Noel. On allait chercher un grand sapin qu’on installait dans la pièce principale, avec des chandelles dans les branches pour lui faire dégager son essence. L’odeur imprégnait ainsi l’air de la pièce, en protégeant des épidémies qui sévissaient au creux de l’hiver.

POUR RELAXER : Pruche, Lavande et Sauge
La Pruche est le passe-partout des huiles essentielles - tout le monde devrait en avoir un flacon à portée de main. C’est bien sûr un sédatif et un antidépresseur naturel, mais ses vertus antiseptiques en font aussi un bon allié dans le traitement des brûlures; de plus, elle stimule le système immunitaire.

CONTRE LA DOULEUR OU L’INDIGESTION : La Menthe poivrée
En friction sur les tempes pour contrer le mal de tête.

POUR SE DONNER DU TONUS : Le Millepertuis 
La macération de millepertuis est un remède traditionnel québécois et européen. Mikael Zayat mêle petites fleurs jaunes et huile d’olive, mélange qu’il expose au soleil pendant plusieurs mois. Le liquide rougeâtre qui en résulte s’utilise en friction dans la région surrénale pour donner un coup de fouet à l’organisme avant un effort particulier. On l’emploie en combinaison, de préférence avec de l’essence de sapin.

POUR LA PEAU : Rose et beurre de karité
Le beurre de karité est une pâte extraite des noix d’un arbre d’Afrique Occidentale. Il régénère la peau grâce aux vitamines A, D et E qu’il contient naturellement. Le beurre de karité protège, adoucit et assouplit l’épiderme, combat les rides et le dessèchement, sans rendre la peau grasse. Il raffermit les chairs et convient à tout types de peau, même les plus sensibles.

AVANT UN VOYAGE
Tout dépend d’où on part et où on va. Si on va en Europe, il vaut mieux apporter un mélange de Pruche, de Lavande et de Sauge. Si on va en Inde, Pruche et Palmarosa. Vers le Sud ou le Moyen Orient, Pruche et Agrumes. Vers Vancouver, Pruche et Cèdre.
La Pruche favorise un passage en douceur, et les autres essences permettent au corps de se préparer à l’énergie du lieu de destination. Il vaut mieux utiliser ces huiles deux ou trois jours avant le départ. Une fois arrivé à destination, on peut se stimuler en inhalant l’épinette noire.

POUR BIEN DORMIR : Pruche, Lavandin et Mandarine
Imbiber un tissu ou asperger l’oreiller. La Mandarine allège les problèmes d’insomnie, de nervosité et d’anxiété.

Formations

Mikaël offre des conférences, séminaires et cours sur l'aromathérapie et d'autres sujets reliés à la santé naturelle et holistique, chez lui (Bromont), à l'Académie de Jardin de Vie (Granby) et partout dans le monde.

Merci de nous contacter pour plus d'informations !

 

Synergies exclusives créées par Mikaël Zayat :